Belle-Méduse / Manuela Draeger

Nouvel opus des aventures de Bobby Potemkine, et pour moi, la première rencontre avec ce personnge et l’écriture de Manuela Draeger. Bobby Potemkine, Big Katz le crabe laineux, Lili Nebraska, Sheewa Gayalog l’ourse, Mimi Schnittke et Belle-Méduse, la méduse de 50 km de large coincée dans l’estuaire de la Gironde : telle est la liste à la Boris Vian des personnages de ce curieux roman. Quant à l’intrigue qui se déroule, ses règles sont dictées par l’onirisme et les obsessions du héros central. Bobby, branché télépathiquement sur l’esprit de Belle-méduse, doit lui faire parvenir la description de toutes les odeurs de la terre. Pour cela, il immerge sa tête dans des bacs d’eau en émettant des borborygmes. Toutes les relations entre les êtres sont à l’avenant. Le fil de la narration se fait par association ou dissociation d’idées. Cela crée un monde poétique et dé-janté, autour des champs lexicaux de l’eau dans une ambiance portuaire qui glisse jusqu’au monde pôlaire à la fin de l’ouvrage. Parfois, le lecteur ne comprend plus ; c’est alors l’un des personnages qui lui donne la clé, a posterirori. Chaque obsession de Bobby est déroulée jusqu’au bout, si bien que la folie est finalement mise à plat, ratatiné comme le corps mou d’une méduse sur la plage. Ce texte court et surréaliste donne envie de reprendre la série complète.

Edité à l’Ecole des loisirs (Medium)

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cplespilettes
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres